La Chambre Suisse des Courtiers en Immobilier (CSCI) se distance de «Homegate»

Homegate, le portail en ligne appartenant au groupe Tamedia, se lance dans le placement de courtiers en immobilier. Elle leur demande un dédommagement de 30%. La Chambre Suisse des Courtiers en Immobilier (CSCI), qui représente les intérêts de plus de 70 courtiers certifiés et de qualité, se distance de ce type de prestations.

Tout comme l’immobilier, le marché des médias est très concurrentiel. La numérisation croissante appelle à renouveler les modèles commerciaux et les sources de revenus. C’est dans ce contexte que le portail en ligne Homegate a créé un nouveau service. Il entend gagner de l’argent non seulement lors de la publication de biens immobiliers, mais aussi lors du placement de courtiers.

En analysant ce modèle, la CSCI n’y voit pas de plus-value, ni pour le vendeur de biens immobiliers, ni pour les entreprises de courtage. Point critiqué: Homegate ne recommande que des entreprises de courtage qui sont prêtes à lui verser 30% de leurs honoraires. Par ailleurs, aucun critère qualitatif n’est identifiable.

«Homegate renforce les courtiers.» Selon Herbert Stoop, le président de la CSCI, ce slogan n’est qu’un cheval de Troie. «En réalité, Homegate devient ainsi un concurrent de la branche immobilière», soutient-il, avant d’ajouter que la CSCI évalue donc si un renforcement de la coopération avec d’autres plateformes serait judicieux.

Il y a trois ans, la CSCI a déjà refusé un modèle similaire de collaboration avec la plateforme comparative Comparis.